Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - La Créole.pdf/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE COMMANDANT, distrait.

Tu as à me dire que tu as causé avec ma pupille, que c’est une créature délicieuse.


RÉNÉ.

Oui, mon oncle, mais…


LE COMMANDANT.

Quelle impatience, un peu de calme ! Dans une heure vous serez mariés, mes enfants, mes chers enfants, attendez-moi, je reviens, je vais tout casser chez l’amiral, il faut qu’il me donne une heure ou…

On entend un coup de canon. – Il se sauve en courant à gauche.


Scène XIII

Les Mêmes, ANTOINETTE, avec voile et couronne d’oranger, suivie de Quatre Demoiselles d’honneur, Jeunes Filles et Jeunes Gens.



CHŒUR.
––––––Nous venons pour la demoiselle,
––––––Ses compagnes et ses amis,
––––––Pour la mener à la chapelle,
––––––Selon l’usage du pays.

PREMIÈRE DEMOISELLE D’HONNEUR, tenant un bouquet d’oranger.
––––––––Ces fraîches fleurs écloses
––––––––Daignez les accepter,
––––––––Vous, le mari, les roses,
––––––––Vous, les fleurs d’oranger.

DEUXIÈME DEMOISELLE D’HONNEUR, tenant un bouquet de roses.
––––––––Mais ces roses si belles
––––––––Vont perdre leurs attraits,
––––––––Et vos amours fidèles
––––––––Ne passeront jamais.
REPRISE DU CHŒUR.
––––––Nous venons pour la demoiselle,
––––––––––––––Etc.