Page:Millanvoye — Anthologie des poètes de Montmartre, éd7.djvu/185

Cette page n’a pas encore été corrigée


DÉFINITION D'AMOUR

Nous sommes montés dans le bleu bizarre
D’une nuit d’été veuve des sommeils ;
Nous avons trouvé, comme feu Pizarre
Un Pérou tout plein de louis-soleils :
Des soleils d’amour, des louis d’ivresses
La belle monnaie ancienne des cœurs,
Et de nos deux mains pleines de caresses
Nous nous sommes fait des trésors vainqueurs.
Qu’on ait des chapeaux en tuyau de poêle,
Ou que l’on soit nu comme Antinoüs ;
Que Grévin d’un peu d’étoffe la voile,
Ou qu’elle ait l’aspect glabre des Vénus :
Qu’on soit pauvre ou riche, imbécile ou sage.
Athée ou païen, divin ou maudit ;
Si le ciel est mort, vieux ciel sans ouvrage.
Nous le retrouvons dans le ciel de lit.
Et sans s’occuper de mode quelconque.
Sans souci du galbe et des vêtements,
L’amour traîne encor la divine conque
Sur l’éternel bleu des vieux firmaments.