Page:Millanvoye — Anthologie des poètes de Montmartre, éd7.djvu/116

Cette page n’a pas encore été corrigée


14 JUILLET


Vois-tu la longue ribambelle
Des gens bras dessus, bras dessous?
Certes, la fête sera belle :
Tous les faubourgs sont déjà saouls.

Vois-tu ce monsieur qui frétille
Là-haut ? C’est ce bon Gogibus ;
Ne pouvant prendre la Bastille,
Il en prend du moins l’omnibus.

Vois-tu cette foule accourue
Autour des géants d’autrefois
Dressés au coin de chaque rue ?
C’est Pétrolskof, c’est pipe en bois,

Ou quelque autre grande figure
Choisie avec un tel bon sens
Que deux bonzes qu’on inaugure
Ne peuvent se regarder sans

Rire. Le peuple roi s’amuse
En de tricolores fracas;
Ce bruit mariannesque, ô Muse,
Froisserait tes sens délicats.