Page:Millanvoye — Anthologie des poètes de Montmartre, éd7.djvu/115

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Dans l’amour du Bien et du Beau,
Baisant leur pente éburnéenne,
Du haut de ce double Nébo
Une Terre chananéenne

A déroulé devant mes yeux
Ses campagnes riches et grasses…
Et je vous adresse un joyeux
Cantique d’actions de grâces.

Hauteurs neigeuses où se fond
L’ennui des steppes et des plaines,
Trésors somptueux qui me font,
Comme aux innocents, les mains pleines

Et lorsque sur ta gorge en feu
Ma soif d’aimer se désaltère,
Je songe, en remerciant Dieu,
Qu’ils n’en ont pas en Angleterre !