Page:Michelet - OC, Histoire de la Révolution française, t. 5.djvu/186

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE IX

LE PROCÈS. — DISCUSSION INCIDENTE SUR L’ÉDUCATION.
DIVERSION CONTRE LE DUC D’ORLÉANS (DÉCEMBRE 1792).


Plan d’éducation par les Girondins, décembre. — Les prêtres et les Jacobins d’accord pour ne vouloir qu’un seul degré d’instruction, décembre 1792. — Emportements du philosophisme girondin. — Robespierre brise le buste d’Helvétius, 5 décembre 1792. — Faiblesse morale des deux partis dans leurs plans d’éducation. — Suite du procès. — Diversion contre la maison d’Orléans, 16 décembre 1792. — Comment s’est formée et conservée la fortune de la maison d’Orléans. — La Montagne sauve le duc d’Orléans, 19 décembre 1792.


La Convention remplissait les intervalles du procès par un sujet non moins grave, l’organisation première d’un système d’éducation nationale.

La Constituante était arrivée à la fin de sa longue carrière sans trouver le temps de jeter cette première pierre de la société nouvelle. Elle laissa à la Législative pour héritage en ce genre un fastueux rapport de Talleyrand sur l’instruction en général. Dissertation littéraire, élégante, qui posait seulement les principes dans une vague généralité. La Législative y ajouta un travail plus philosophique, le rapport de Condorcet sur l’instruction. Dans cette œuvre sérieuse,