Page:Michelet - OC, Histoire de la Révolution française, t. 1.djvu/357

Cette page a été validée par deux contributeurs.


des mille ans du Moyen-âge. L’aube, qui commença bientôt, était celle de la liberté.

Depuis cette merveilleuse nuit, plus de classes, des Français ; plus de provinces, une France !


Vive la France !