Page:Michelet - OC, Histoire de la Révolution française, t. 1.djvu/122

Cette page a été validée par deux contributeurs.


même, afin que ce fût plus que le jugement du roi, mais le jugement de l’ancienne royauté. Elle finit cette religion. Louis XV ou Louis XVI, infâme ou honnête, le dieu n’est pas moins toujours homme ; s’il ne l’est par vice, il l’est par vertu, par bonté facile. Homme et faible, incapable de refuser, de résister, chaque jour immolant le peuple au peuple des courtisans et, comme le Dieu des prêtres, damnant la foule, sauvant ses élus.

Nous l’avons dit. La religion de la Grâce, partiale pour les élus, le gouvernement de la Grâce, dans les mains des favoris, sont tout à fait analogues. La mendicité privilégiée, qu’elle soit sale et monastique ou dorée comme à Versailles, c’est toujours la mendicité. Deux puissances paternelles : la paternité ecclésiastique, caractérisée par l’Inquisition ; la paternité monarchique, par le Livre rouge et par la Bastille.


VIII

du livre rouge.


Lorsque la reine Anne d’Autriche se trouva régente, « il n’y eut plus, dit le cardinal de Retz, que deux petits mots dans la langue : la reine est si bonne ! »

Ce jour-là s’arrête l’élan de la France ; l’essor des classes inférieures qui, malgré la dure administration de Richelieu, avait été si puissant, il retombe sur lui-