Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/625

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE II


COMMENT LES NATIONS PARCOURENT DE NOUVEAU LA CARRIÈRE QU’ELLES ONT FOURNIE, CONFORMÉMENT A LA NATURE ÉTERNELLE DES FIEFS. QUE L’ANCIEN DROIT POLITIQUE DES ROMAINS SE RENOUVELA DANS LE DROIT FÉODAL. (RETOUR DE L’AGE HÉROÏQUE.)


A l’âge divin ou théocratique dont nous venons de parler, succéda l’âge héroïque avec la même distinction de natures qui avait caractérisé dans l’antiquité les héros et les hommes. C’est ce qui explique pourquoi les vassaux roturiers s’appellent homines dans la langue du droit féodal. B’homines vinrent hominium et homagium. Le premier est pour hominis dominium, le domaine du seigneur sur la personne du vassal ; homagium est pour hominis agium, le droit qu’a le seigneur de mener le vassal où il veut. Les feudistes traduisent élégamment le mot barbare homagium par obsequium qui, dans le principe, dut avoir le même sens en latin. Chez les anciens Romains, l’obsequium était inséparable de ce qu’ils appelaient opera militaris, et de ce que nos feudistes appellent militare servitium ; long-