Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/514

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ADDITION
_____


EXPLICATION HISTORIQUE DE LA MYTHOLOGIE


Lorsque l’idée d’une puissance supérieure, maîtresse du ciel et armée de la foudre, a été personnifiée par les premiers hommes sous le nom de Jupiter, la seconde divinité qu’ils se créent est le symbole, l’expression poétique du mariage. Junon est sœur et femme de Jupiter, parce que les premiers mariages consacrés par les auspices eurent lieu entre frères et sœurs. Du mot Èra, Junon, viennent ceux de Èrôs, héros, Èraklès, Hercule, Èrôs, amour, hereditas, etc. Junon impose à Hercule de grands travaux ; cette phrase traduite de la langue héroïque en langue vulgaire signifie que la piété accompagnée de la sainteté des mariages forme les hommes aux grandes vertus.

Diane est le symbole de la vie plus pure que menèrent les premiers hommes depuis l’institution des mariages solennels. Elle cherche les ténèbres pour s’unir à Endymion. Elle punit Actéon d’avoir violé la religion des eaux sacrées (qui avec le feu constituent la solennité des mariages). Couvert de l’eau qu’elle lui a jetée, lymphatus, devenu cerf, c’est-à-dire le plus timide des animaux, il est déchiré par ses propres chiens, autrement dit par ses remords. Les nymphes de la déesse, nymphæ ou lymphæ, ne sont autre chose que les eaux pures et cachées dont elle écarte le profane Actéon, puri latices, de latere.

Après l’institution des auspices et du mariage vient celle des sépultures ; après Jupiter, Junon et Diane, naissent les dieux Manes ; fulaz, cippus, signifient tombeau ; de là ceppo, en italien, arbre généalogique, fulè tribu, filius (et par fîlus, et lemen, subtemen), stemmatæ, généalogie, lignes généalogiques. La grossièreté des premiers monuments funéraires qui marquaient à la fois la possession des terres et la perpétuité des familles, donna lieu