Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/378

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comices. — § V. Corollaire : c’est la divine Providence qui règle les sociétés, et qui a ordonné le droit naturel des gens. — § VI. Suite de la politique héroïque. La navigation est l’un des derniers arts qui furent cultivés dans les temps héroïques. Pirateries et caractère inhospitalier des premiers peuples. Leurs guerres continuelles. — § VII. Corollaires relatifs aux antiquités romaines. Le gouvernement de Rome fut, dans son origine, plus aristocratique que monarchique, et malgré l’expulsion des rois, il ne changea point de caractère, jusqu’à l’époque où les plébéiens acquirent le droit des mariages solennels et participèrent aux charges publiques. — § VIII. Corollaire relatif à l’héroïsme des premiers peuples. Il n’avait rien de la magnanimité, du désintéressement et de l’humanité dont le mot d’héroïsme rappelle l’idée dans les temps modernes.


Chapitre VII.De la physique poétique. — § I. De la physiologie poétique. Les premiers hommes rapportèrent à diverses parties du corps toutes nos facultés intellectuelles et morales. Note sur l’incapacité de généraliser, qui caractérisait les premiers hommes. — § II. Corollaire relatif aux descriptions héroïques. Les premiers hommes rapportaient aux cinq sens les fonctions externes de l’âme. — § III. Corollaire relatif aux mœurs héroïques.


Chapitre VIII. — De la cosmographie poétique. — Elle fut proportionnée aux idées étroites des premiers hommes.


Chapitre IX. — De l’astronomie poétique. — Le ciel, que les hommes avaient placé d’abord au sommet des montagnes, s’éleva peu à peu dans leur opinion. Les dieux montèrent dans les planètes, les héros dans les constellations.


Chapitre X. — De la chronologie poétique. — Son point de départ. Quatre espèces d’anachronismes. Canon chronologique, pour déterminer les commencements de l’histoire universelle, antérieurement au règne de Ninus, d’où elle part ordinairement. L’étude du développement de la civilisation humaine prête une certitude nouvelle aux développements de la chronologie.


Chapitre XI. — De la géographie poétique. — § I. Les diverses parties du monde ancien ne furent d’abord que les parties du petit monde de la Grèce. L’Hespérie en était la partie occidentale, etc. Il