Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/356

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sommes obligés de les appliquer en considération de leur certitude. Certum, en bon latin, signifie particularisé (individualitum, comme dit l’École) ; dans ce sens, certum et commune sont très bien opposés entre eux.

La certitude est le principe de la jurisprudence inflexible, naturelle aux âges barbares, et dont l’équité civile est la règle. Les barbares, n’ayant que des idées particulières, s’en tiennent naturellement à cette certitude, et sont satisfaits pourvu que les termes de la loi soient appliqués avec précision. Telle est l’idée qu’ils se forment du droit. Aussi la phrase d’Ulpien, Lex dura est, sed scripta est, s’exprimerait plus élégamment, selon la langue et selon la jurisprudence, par les mots : Lex dura est, sed certa est.


112. Les hommes éclairés estiment conforme à la justice ce que l’impartialité reconnaît être utile dans chaque cause.


113. Dans les lois, le vrai est une lumière certaine dont nous éclaire la raison naturelle. Aussi les jurisconsultes disent-ils souvent verum est, pour œquum est. (Voy. les axiomes 9 et 10.)


114. L’équité naturelle de la jurisprudence humaine, dans son plus grand développement, est une pratique, une application de la sagesse aux choses de l'utilité ; car la sagesse, en prenant le mot dans le sens le plus étendu, n’est que la science de faire des choses l'usage qu’elles ont dans la nature.

Tel est le principe de la jurisprudence humaine, dont