Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/303

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les Égyptiens, dit Jamblique, rapportaient à cet Hermès toutes les inventions nécessaires ou utiles à la vie sociale. C’est qu’Hermès ne fut point un sage, un philosophe divinisé après sa mort ; mais le caractère idéal des premiers hommes de l’Égypte, qui, sans autre sagesse que celle de l’instinct naturel, y formèrent d’abord des familles, puis des tribus, et fondèrent enfin une grande nation. D’après la division des trois âges que reconnaissaient les Égyptiens, Hermès devait être un dieu, puisque sa vie embrassait tout ce qu’on appelait Vâge des dieux dans cette nomenclature[1].

(An du monde 2500-3223.) l’âge héroïque, qui suit

    enseigné aux Grecs l’alphabet de la Phénicie ? Nous ne pouvons admettre ni l’une ni l’autre opinion. — Les Grecs ne se servirent point d’hféroglyphes comme les Égyptiens, mais d’une écriture alphabétique ; encore ne l’employèrent-ils que bien des siècles après. — Homère confia ses poèmes à la mémoire des Rapsodes, parce que de son temps les lettres alphabétiques n’étaient point trouvées, ainsi que le soutient Josèphe contre le sentiment d’Appion. — Si Cadmus eût porté les lettres phéniciennes en Grèce, la Béotie qui les eût reçues la première n’eût-elle pas dû se distinguer par sa civilisation entre toutes les parties de la Grèce ? — D’ailleurs quelle différence entre les lettres grecques et phéniciennes ? — Quant à l’introduction simultanée des lois et des lettres, les difficultés sont plus grandes encore. — D’abord le mot nomos ne se trouve nulle part dans Homère. — Ensuite est-il indispensable que des lois soient écrites ? n’en existait-il pas en Égypte avant Hermès, inventeur des lettres ? dira-t-on qu’il n’y eut pas de lois à Sparte où Lycurgue avait défendu aux citoyens l’étude des lettres ? ne voit-on pas dans Homère un conseil des héros, boulè, où l’on délibérait de vive voix sur les lois, et un conseil du peuple, agora, où on les publiait de la même manière ? La Providence a voulu que les sociétés qui n’ont point encore la connaissance des lettres se fondent d’abord sur les usages et les coutumes, pour se gouverner ensuite par des lois, quand elles sont plus civilisées. Lorsque la barbarie antique reparut au moyen âge, ce fut encore sur des coutumes que se fonda le droit chez toutes les nations européennes.

  1. Les héros investis du triple caractère de chefs des peuples, de guerriers et de prêtres, furent désignés dans la Grèce par le nom d’Héraclides, ou enfants d’Hercule ; dans la Crète, dans l’Italie et dans l’Asie Mineure, par celui de Curètes (quirites de l’inusité quir, quiris, lance).