Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/267

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





§ III. — Formules sceptiques du droit romain.


Lorsque les Romains énonçaient leur sentence dans ces termes, il semble, il paraît (videri, parere) et prononçaient les serments sous la formule ex animi sui sententia, voulaient-ils faire entendre qu’ils ne pensaient pas que personne pût s’affranchir entièrement de toute espèce de passion, et n’employaient-ils pas ces formules scrupuleuses, dans leurs jugements et leurs serments, de peur que, si les choses étaient autrement, ils ne se trouvassent parjures ?


CHAPITRE VI

Du mens.


Mens est pour les Latins ce qu’est pour nous pensiere ; et ils disaient que le mens est donné aux hommes, dari, indi, immitti. Il faut donc que ceux qui ont imaginé ces locutions, aient cru que les idées sont créées et éveillées par Dieu dans l’animus des hommes ; c’est pour cela qu’ils disaient animi mens, et qu’ils rapportaient à Dieu notre libre arbitre et notre empire sur les mouvements de l’âme, d’où cet adage : Chacun a pour dieu son plaisir, libido est suus cuique deus. Ce dieu propre à chaque homme, semblerait être l’intelligence active des aristotéliciens, le sens éthéré des stoïciens, et le démon socratique. C’est ce qui a fourni le sujet de