Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/193

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


continuité, dans la liaison de ses parties. A cette science répond la jurisprudence selon la définition d’Ulpien, et selon l’interprétation des érudits modernes (Budé). Une telle science doit donner au jurisconsulte romain une constance, une uniformité de principes et de conduite, que le sage des Grecs n’eut jamais au même degré, etc.


Le reste de l’ouvrage présente, au milieu de mille subtilités, un grand nombre d’idées ingénieuses : Page 25 : L’utilité est l’occasion, l’honnêteté (honestas) la cause du droit et de la société humaine. — Page 28 : La société naturelle qui unit les hommes est de deux genres, société ou communauté du vrai, communauté du juste. — P. 31 : Le vrai est le principe de tout droit naturel. Dans le langage du droit romain, verum se prend pour œquum bonum, ou justum. Vere vivere (Térence) pour vivre d’une manière conforme à la nature, c’est une locution vulgaire chez les Latins, et bien fondée en raison. — Page 43, 52, et passim : Possession, tutelle, liberté, voilà les trois éléments du droit politique, comme du droit naturel. De la première dérive la monarchie civile comme la monarchie domestique ; de la seconde et de la troisième, considérées comme états nécessaires à différentes époques de la civilisation, dérivent les gouvernements aristocratiques et les gouvernements populaires. — Page 49 : La raison d’une loi en fait la vérité. La vérité est la qualité propre et inséparable du droit nécessaire ; la certitude est celle du droit volontaire (du droit où l'on considère la volonté du législateur plus que la justice