Ouvrir le menu principal

Page:Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1811 - Tome 84.djvu/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
THI
73
THI

sieurs ouvrages estimés dans cette contrée, et mourut à Bains en 1771. Ses écrits sont : I. Tableau des avocats, vol in-12, 1739. II. Histoire des lois et usages de la Lorraine dans les matières Bénéficiales, 1763 in-fol. III. La Femme jalouse, comédie en cinq actes et en vers. z.

THIÉBAULT, professeur de théologie, curé de Sainte-Croix, puis supérieur du collége de Saint-Simon, à Metz, fut député du clergé de la province de Lorraine, aux états généraux de 1789, (il vota dans toutes les occasions contre les innovations révolutionnaires. Forcé de s’expatrier après la session, il se réfugia en Allemagne, et mourut à Lesenfeld sur le Mein, le 8 avril 1795. On a de lui plusieurs écrits ascétiques fort estimés, savoir : I. Homélies sur les Évangiles de tous les dimanches et principales fêtes de l’année, Metz, 1761, 4 vol. in-12. II. Homélies sur les Épîtres des dimanches et principales fêtes de l’année, Metz, 1761, 4 vol. in-12. III. Doctrine chrétienne en forme de prône, où il est traité de la foi, de l’espérance et de la charité, des sacrements et des grâces dont ils sont les canaux, du péché, des passions qui en sont les sources, des vertus qu’il faut leur opposer, Metz, 1772, 6 vol. in-12. IV Explication littérale, dogmatique et morale des Evangiles des dimanches et fêtes principales de l’année en forme d’homélies, Metz 1776, 4 vol. in-12. L’abbé Thiebault a encore publié, lorsqu’il était député à l’assemblée nationale, plusieurs ouvrages de controverse sur la Constitution civile du clergé, et sur des questions politiques de cette époque.

Thiébault (Claude), né à Verdun-sur-Meuse en 1751, fut imprimeur dans cette ville et y publia pendant trois ans le premier Annuaire statistique qui ait paru en Lorraine, puis d’autres écrits de sa composition, savoir : I. Instruction d’un père à son fils, 1794, in-12. II. Tableau moral du département de la Meurthe, in-12, 1806. III. Dictionnaire géographique, statistique du département de la Meurthe, 1811. Lors des événements de la révolution, ayant été transporté à Nancy, il y rédigea pendant plusieurs années le Journal de la Meurthe. — Un autre Thiebault, habitant d’Epinal, puis de Nancy, n’est connu que de nom et par des compositions dont le titre et l’époque de publication indiquent assez l’esprit, savoir ; I. Almanach civique du département des Vosges, Epinal, 1792, in-12. II. La Guerre de la Vendée, pièce révolutionnaire, en trois actes et en prose, Nancy, 1793, in-8º. 3º le Mariage républicain, pièce révolutionnaire, en un acte et en prose, Nancy, 1793, in-8º. IV. Annuaire de la République française, pour l’an iv, 1795, in-8º. V. Livres de comptes faits par le calcul décimal, à l’imitation de Barréme, Nancy, 1795, in-16. VI. La Révolution française, pièce en trois actes et en prose, Nancy, 1796, in-8º. VII. Tableau moral du département de la Meurthe, Nancy, chez l’auteur, in-8º. M—dj.

THIEBAULT (Paul-Charles-François), général français, était le fils de Dieudonné Thiebault (Voy. ce nom, XLV, 406). Il naquit à Berlin le 14 décembre 1769 et quitta la Prusse avec son père après la mort de Frédéric II. Il fut d’abord destiné à la carrière du barreau ; mais les premiers symptômes de la révolution s’étant alors manifestés, il en embrassa la cause avec beaucoup d’enthousiasme, et fit partie, dès le commencement, de la garde