Ouvrir le menu principal

Page:Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1811 - Tome 84.djvu/59

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’Honneur, sur le champ de bataille de Wagram, où il fut blessé. Therrin père mourut à Paris, en 1815, dans un âge avancé.L—m—x.


THÉSIGNY (François-Denis Druillier de), auteur dramatique, né à Paris vers 1760, entra fort jeune dans la carrière des finances, y fit une brillante fortune et devint trésorier de France ; mais la révolution vint bientôt changer cette heureuse position. Il fut longtemps arrêté comme suspect et n’échappa à l’échafaud que par la chute de Robespierre. Ayant alors recueilli quelques débris de sa fortune, il se livra sans ménagement à ses goûts de luxe et de dépense, fréquentant beaucoup les spectacles et les maisons de jeu. Ce fut dans les coulisses du Vaudeville qu’il rencontra mademoiselle Desmarres, l’une des plus jolies comédiennes de ce temps-là, qu’il s’en éprit sérieusement et finit par l’épouser. Mais, comme il arrive trop souvent en pareil cas, cette union dura peu, et elle finit par un divorce. Après la mort de Thésigny, qui eut lieu en 1825, deux enfants de Mlle Desmares, s’étant présentés comme héritiers légitimes de Thésigny, leur prétention fut repoussée par les tribunaux. Dans les dernières années de sa vie, il avait acquis une connaissance du théâtre suffisante pour composer lui-même ou de société avec son ami, Alissan de Chazet, des vaudevilles qui furent joués avec quelque succès, et concoururent à combler le déficit qu’avait essuyé sa fortune. Nous croyons devoir donner la liste à peu près complète de ces pièces, qui, sans cela, courraient grand risque d’être perdues pour l’histoire.

I. (Avec Chazet) la petite Métromanie, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, jouée sur le théâtre du Vaudeville, le 25 fructidor an V, imprimée l’an V1, in-8º.

II. (Avec le même) l’Anglomanie, en deux actes, jouée le 21 pluviose an VII, non imprimée.

III.(Avec le même) le Beaunois ou un Tour à Paris, en un acte, jouée le 21 pluviose au XI, non imprimée.

IV. (Avec Maurice Séguier) l’Un pour l’Autre, en un acte, jouée le 28 messidor an X, imprimée en l’an X (1802), in-8º.

V. (Avec Philippon de la Madelaine) Catinat à Saint-Gratien, en un acte, jouée le 24 Vendémiaire an XI (16 octobre 1802), imprimée en l’an XI (1802), in-8º.

VI. (Avec Maurice Séguier) les Usuriers, en un acte, jouée le 3 brumaire an XI (25 octobre 1802), non imprimée.

VII. (Avec Philippon de la Madelaine) le Voyage aux mines de Sainte-Marie, en un acte, jouée le 30 thermidor an XI (18 août 1803), non imprimée.

Toutes ces pièces ont été jouées sur le théâtre du Vaudeville, où Thésigny a encore donné avec Tournay un autre ouvrage intitulé : Point de bruit et qui en a fait si peu que nous n’avons pu en retrouver la moindre trace.A—n—r.

THEUDOSIE (martyre amiénoise.) En 1842, les ouvriers occupés à déblayer les sentiers souterrains des catacombes de Sainte-Priscille, sur la voie Salare, à Rome, découvrirent au milieu de beaucoup d’autres, une tombe scellée d’un beau marbre blanc, sur lequel était gravée en caractères très-purs l’inscription suivante :