Ouvrir le menu principal

Page:Mercure de France, t. 77, n° 278, 16 janvier 1909.djvu/74

Cette page n’a pas encore été corrigée


  • 66

MERCVRE DR FRANCK— 16-1-1909 mettrai volontiers sur la porte du paradis le vers que le Dante a mis s u r celle de l’enfer. Lasciale ogni speranra ooi ch*entrate. ^ Vigny, dans Stello : L ’espérance est lapins grande de nos folies. Et, plus explicitement, dans le journal d’un poète : ... Mes idées sur la vie. Elles sont consolantes par le désespoir même. 11 est bon et salutaire de n’avoir aucune espérance. L’espérance est la plus grande de nos folies. Plus loin : Il fant surtout anéantir l’espérance dans le cœur de l’homme. U n désespoir paisible, sans convulsions de colère et sans reproches au ciel, est la sagesse même. Dès lors, j ’accepte avec reconnaissance tous les jours de plaisir, tous les jours même qui ne m’apportent pas un malheur ou un cha­ grin. Aussi bien, Vigny semble avoir été spécialement sous l’in­ fluencede Chamfort, lorsqu’il écrivait Stelloycette œuvre d’hu­ mour âcre et bilieux, un peu gauche et contraint. La création, dont s’émerveille Bernardin de Saint-Pierre, n’inspire pas la même admiration à Chamfort, il s’en faut : Le monde physique paraît l’ouvrage d’un être puissant et bon, qui a été obligé d’abandonner à un être malfaisant l ’exécution d’une par­ tie de son plan. Mais le monde moral paraît être le produit des capri­ ces d’un diable devenu fou. (Maximes.) Pour Vigny également le monde-est fort imparfait : Il est certain que la création est une œuvre manquée ou à demi accomplie. (Journal.) El ailleurs il incrimine Dieu et souhaite un Jugement der­ nier où il comparaîtra devant les hommes. La nature repousse Chamfort par sa dureté et son indiffé­ rence. Disciple de Rousseau sur certains points, il ne suit pas le maître dans son adoration de l’univers visible : Telle est la misérable condition des hommes qu’il leur faut chei^- cher, dans la société, des consolations aux maux de la nature ; et, dans la naturo,des consolations aux maux de la société. (Maxim es.)