Ouvrir le menu principal

Page:Mercure de France, t. 77, n° 278, 16 janvier 1909.djvu/190

Cette page n’a pas encore été corrigée


MERCVRE DE FRANCE— 16-1-1909 ment confirmés par M. le curé de Saint-Pierre. Il parait que depuis plus de deux siècles on récitait à Saintes tous les soirs, au son de la cloche, la prière dite de VAngélus, lorsque Jean X X II, édifié par cet usage, le recom manda par une première bulle le i3 octobre i 3 i 8 , puis y attacha des in­ dulgences par une seconde bulle le 8 mai 1327. Déjà le concile tenu à Lisieux en io55 avait ordonné de sonner une cio- che chaque soir pour inviter les fidèles à prier et pour les avertir de l’heure où ils devaient fermer leurs portes et ne plus sortir. Cette coutume du couvre-feu se répandit partout.On peut y voir l’origine véritable àtl’Ange- lus. A u Concile de Clermont, en 1090, le pape Urbain II ordonna de sonner désormais matin et soir les cloches dans les églises et dans les monastè­ res. Les fidèles priaient alors la Sainte-Vierge pour le succès de la pre­ mière croisade. Bientôt le couvre-feu avait pris le nom de pardon en raison des indul­ gences obtenues par la récitation des prières pendant le son des cloches. On sait que le pardon sonné par la grosse cloche de Notre-Dame-de-Paris à la fin du jo u r resta longtemps appelé le couvre-feu des Chanoines. Après la bulle de Jean XXH, un concile réuni, à Paris en. j346, veilla à sa stricte exécution dans toutes les provinces. La sonnerie de midi ne semble bien n’avoir été ordonnée que par le p8pe Calixle III en i456. Elle invitait les fidèles à prier pour la victoire des défenseurs de la Chrétienté en gu erre contre les Turcs. Ainsi s’éUMt lentement répandu l’usage de sonner et de réciter YAngelot le matin, à midi et le soir. Louis XI consacra définitivement cet usage. Après i475, la coutume en est généralisée. Elle avait mis quatre siècles à s’établir. J’ajoute que tout ceci concerne la sonnerie de VAngélus plus exactement que la prière elle-même. Il semble bien cependant que cette prière de l n- gelus Domini était récitée à Saintes avant le quatorzième siècle. C ’est l’o rigine exacte de cette prière qu’il faudrait connaître : on apprendrait en même temps à quelle époque les sonneries du couvre-feu ou du pardon ont pris le nom d’Angélus. Recevez, etc. JACQüKS MORLAND. L’Exposition annuelle de l’Association des Artistes de Paris doit avoir lieu du 16 janvier au i 5 février, 97, boulevard Raspail. Rappelons que celte association a pour but de grouper tous les artistes français nés à Paris, peintres, sculpteurs, littérateurs, m usiciens, archi­ tectes et graveurs et d’organiser des expositions d’œuvres d’ art, des confé­ rences, des auditions musicales et des fêtes consacrées à l’art. L’A rt a Monte-Carlo. — C’estle mardi26janvier ques’ouvrira, 60us le haut patronage du Prince de Monaco, la Saison d’opéras, dirigée pa r M. Raoul Gunsbourg, avec la Tétralogie, de Richard W agner, qui sera représentée en deux cycles. En voici les dates et lu distribution :