Ouvrir le menu principal

Page:Mercure de France, t. 77, n° 278, 16 janvier 1909.djvu/186

Cette page n’a pas encore été corrigée


378 MERCVRE DE FRANCE— 16 1-1909 nie par l’accélération due à la chute, au mieux de leurs besoins ultérieurs ? Or, aucun des modèles sérieux, avant volé, exposés au premier salon de l’Aéronautique n’est constraitde façon à mettre en œuvre ce principe complémentaire d’utilisation do la pesanteur qui régit le vol des oiseaux, et n’anrait jamais dû être perdu de vue par les aviateurs, surtout après les concluantes expériences de Lilienthal. Tous les aéroplanes actuels, — comme leur nom l’indique — sont agencés en vue du vol plané. Aucun n’est à même de profiter de la force fournie gratuitement par la chute, et ne pourrait faire du vol ondulé. Il faudrait pour cela renoncer aux frêles soies vernies, à cet assemblage trop léger que la moindre rafale un peu brusque d’un vent de tempête mettrait en pièces. Il serait injuste toutefois de méconnaître les précieux enseigne­ ments que les expériences périlleuses de Santos-Dumont, du capitaine Ferber, d’Ësnault Pelterie, de Farman, de Dela^range, des frères Wright ont permis aux aviateurs faturs de posséder.Bien que l’ave­ nir ne semble pas réservé aux aéroplanes, malgré leurs brillants débuts, il n’en est pas moins vrai qu’on leur devra, etd’avoirrenou­ velé d’une manière éclatante la preuve, faite déjà par Ader, que le vol mécanique est possible, et d’avoir procuré d’excellents documents sur le fam eux coefficient K, la stabilité, et la direction. Mais si les aviateurs que nous venons de citer désirent réellement la conquête de l’air, noos leur demandons de reconnaître franche­ ment avec nous la nécessité d’adjoindre à la formule qu’ils utilisent seule : Vaincre la pesanteur par la résistance de l’airyla form ule libératrice qui la com plète... et la résistance de l’air par la pesan­ teur. Nous leur demandons de modifier dèsà présent la construction d’appareils que leur principe incomplet condamne d’avance à une relative stérilité. Nous leur demandons d’entreprendre de nouveaux essais sur celte nouvelle base, et nous ne doutons pas qu’ils ne répon­ dent bientôt à cet appel, abandonnant ainsi Vimpasse pour la route libre. GASTON DANVILLE. PtJBUCA TIONS RÉCENTES Archéologie, Voyagea Maurice Benhazera: Six mois cher les etde Demain;Paulin. 35o TouaregdaAhaygar; Alger, Jour- Antoine Vacher:/^ Berry.contribution dan. » o à l’étude géographique d’une région D’M auran: Le Maroc d’aujourd’hui française ; Colin. » » Ethnographie Edmond Doulté : Magie et Religion dans CAfrique du Nord ;Jourdan. 10*