Ouvrir le menu principal

Page:Mercure de France, t. 77, n° 278, 16 janvier 1909.djvu/156

Cette page n’a pas encore été corrigée


nation de rérainent critique au poste de directeur du musée de Cas- sel, on annonce que M. Hugo von Tschudi va être replacé à la tôle de la Galerie Nationale de Berlin. Cette heureuse décision serait due, dit-on, à l’intervention du chancelier, M . de Bülow, près de l’empe­ reur. Membnto. — C’eslpar un somptueux ouvraged’art,éditéà l’occasion du jour del’an par la maison Hachette avec legoût parfait dont elle est coo- tumière, Versailleset Trianon (in-4, 255 p., av. 38 planches en couleurs; 6o fr.),qu’ilconvient de commencer la revue deslivres parus cesderniers mois. L’auteur en est M.P .de Nolhac, l’éminent conservateur du palais et de ses collections. 11 a réuni dans ce livre magnifique une série d’études publiées auparavant en divers endroits sur le château et qui en évoquent divers momentsbistoriqueç.Outrel’intérêtdeces «pagesd’artetd’histoire », tracées d’une plume sensible et fine, un autre grand attrait est l’illustration dulivre, constituéepar une série d’aquarelles, pimpantes et chaudes, lavées par M. RenéBinet à l’intérieur du château ou dansle parc et qui en présen­ tentles vues les plus séduisantes sous les angles les plus pittoresques. Reproduites en couleurs avec la perfection des plus récents procédés, elle fournit à ce livre (tiré à petitnombre et peut-être déjà épuisé) la pins bril­ lante et la plus artistique des parures. — Mais, oprès tant de beaux livres sur Versailles, M . de Nolhac ne nous donnera-t -il pas quelque jour le catalogue queles visiteurs du château attendent depuis silongtemps? Un autre beau livre de la même librairie évoque la Jeunesse da roi Louis-Philippe d’après les portraits et les tableaux conservés au Musée Condé(in-8,270 p., avec28planches; 20 fr.).IlestdûàM.F .-A .Gruyer, conservateur à Chantilly de ce Musée Condé où revit par les portraits et mille objets toute l’histoire des princes et princessesd’Orléans et, en par­ ticulier,de celui qui devait devenir le roi Louis-Philippe. Ayant vécu parmi ces souvenirs, l’auteur élailmieux à mêmeque quiconquede lesévoqueret de commenter les tableaux qui s’y rattachent, portraits, scènes historiques ou de familledusà Cosway,Hall,Reynolds,CarieVernet,Winlerhalter.etc., que reproduisent les planches du volume. C ’est un livre d’histoire intime singulièrement attachant. Voici maintenantdes ouvrages plusspécialementconsacres à l’histoire de l’art. Enpremier lieu, un nouveau volumede la série de3 Muséesd’Europe deM.Gustave Geffroy (Paris, PerLamm, in-4,iv-i04p., av.i35ill. et57 planches; i5fr.) . Ils’agit, cette fois, de cet admirableMuséedu Prado où abondentles chefs-d’œuvre de l’art espagnol.particulièrementde Velazqucas, deMurillo,duGreco.deRibera,deGoya, etd’autresdeTitien,Dürer, Raphaël, IVubens, Van Dyck,Rembrandt, Poussin,etc. L’éminent critique montre ici, tic nouveau, la pénétration et la finesse d’un esprit sensible à toutes les beautésde l’art : il a su parler de ces maîtres, surtout de VcJazquez et de Goya, avec l’éloquence et la justesse qui convenaient ; sans nous imposer l’appareil d’une érudition critique qui ne convient pas au plan de cette col­ lection, il sait nous faire entrer en communion intime avec le génie des maîtres et,par la description et les commentaires qu’ildonne de leurs créa­ tions, nous en faire mieux goûter la beauté, que rendent encore plus sensi- 348 MERCVRB DE FilNCE -i6 -i -iyo