Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
26
ariane


C’est le gouffre vainqueur
Du ciel et le désastre
De l’astre,
C’est mon cœur ! c’est mon cœur !

Ô détestable gîte
De monstres ! longs abois
Du bois
Qu’un souffle impur agite !

Dans les repaires noirs
Où leur venin s’égoutte,
J’écoute
Ramper mes désespoirs !