Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
24
ariane


Ta nuque où l’astre luit
N’a pas d’or sous le peigne
Qui teigne
D’aurore cette nuit !

Solitudes funèbres
Que roule vers l’enfer
La mer
Houleuse des ténèbres !

Là, jamais le sanglant
Éclair de l’escarboucle
Qui boucle
Ta ceinture à ton flanc,