Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/30

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
14
le fils des anges

Que l’esclavage courbe aux travaux les plus vils.
« Vous allez emporter ces bâtards, dirent-ils.
Vous les exposerez loin de toute citerne,
Dans un bois que le cri des lionnes consterne,
Sans eau, sans fruits, sans pain, et si l’un d’eux survit,
Un seul ! vous périrez toutes. »

Un seul ! vous périrez toutes. » Alors on vit
Les servantes verser des larmes sur les langes
En emportant les fils adorables des Anges !