Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/192

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
176
sonnets


Mais tu hantes parfois la Grotte souterraine,
Et le haut ciel revêt, sous le vol du hibou,
La désolation sinistre d’un grand trou
Sans bornes et qu’aucun rayon ne rassérène !

Moi ; âme sur qui pèse un étrange sommeil ,
Mon âme aussi, de l’ombre hôtesse coutumière,
A des nuits sans étoile et des jours sans soleil.

Je voudrais te revoir comme à l’aube première
Et baiser chastement ton sidéral orteil,
Ten-si-o-daï-tsin, souveraine Lumière !