Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/185

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VIDUITÉ



Je suis pareil à ce nid d’hirondelle
Qui resta vide au retour des hivers ;
Sous les grands toits que la neige a couverts.
Plus de baisers, de chants, ni de bruits d’aile.