Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/181

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FRÉDÉRIQUE



Un soir, en visitant la vieille cathédrale
Gothique, dont j’aimais les clochetons sans pairs,
Au bas de l’escalier qui se tord en spirale,
Je te vis, ô ma douce Allemande aux yeux pers !