Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/178

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
162
sonnets


Elles se font tout bas de longues confidences
À propos d’un passant à l’air victorieux,
Et leur discours empli de riens mystérieux
Chante avec les oiseaux parmi les rameaux denses.

Ô charme ! avoir quinze ans pendant le mois de mai !
Sentir éclore en soi^ par un doux sortilége,
Les rieurs que l’on envie au jardin parfumé !

N’avoir point de soucis dont le cœur ne s’allége,
Et recevoir, furtive, avec un œil pâmé,
Le baiser d’un cousin qui revient du collége !