Page:Meister - Betzi.djvu/77

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUR LA NATURE


De la Puissance exercée par les hommes.




A. Vous n’admirez pas les prodiges de la puissance humaine ?

B. Je les contemple avec surprise. Mais ce sentiment tient beaucoup plus, je l’avoue, de l’épouvante que de l’admiration. Je vois que malgré sa faiblesse naturelle, l’homme peut exercer souvent une force prodigieuse pour détruire, une force telle en effet qu’on ne la trouve nullement en rapport avec ses moyens ordinaires. En revanche les créations les plus simples, les plus faciles, paraissent encore au-dessus de nos