Page:Meister - Betzi.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Par ces dômes touffus qui couvraient vos ayeux,
Profanes ! respectez ces troncs religieux ;
Et quand l’âge leur laisse une tige robuste
Gardez-vous d’attenter à leur vieillesse auguste.

A. Et si ces idées jadis si vénérables ne l’étaient plus, si leur auguste pouvoir était entièrement usé ?

B. Dans ce cas, quelque effrayante que soit la crise d’un pareil changement, il faudroit bien la subir. Mais je n’en aurais pas moins de pitié des générations dévouées ce terrible sacrifice.

A. N’avez-vous donc pas appris de Kant, que pour arriver à la perfection, l’espèce humaine doit passer indispensablement du pire au mieux.

B. Il est permis alors, je l’avoue, de croire qu’elle est en fort bon chemin.