Page:Meister - Betzi.djvu/130

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUR LA LECTURE


Discours lu dans une société de lecture, à Z....




De combien d’épithètes pompeuses n’a-t-on pas cru devoir honorer notre siècle ! On a dit que c’était le siècle de la philosophie et de l’humanité, celui des grandes découvertes et des grandes révolutions. Assurément je ne prétends lui refuser aucun de ces titres ; mais il en est un autre qu’il serait, ce me semble, encore plus injuste de vouloir lui disputer, c’est d’être par excellence le siècle de la lecture. Jamais en aucun temps on n’a vu paraître plus de livres ; jamais on n’en a tant lu, sur-tout en France,