Ouvrir le menu principal

Page:Maupertuis - Accord de différentes loix de la Nature.djvu/6

Cette page n’a pas encore été corrigée


dans l’eau. Si donc, comme il étoit assez raisonnable de le supposer, la lumière se mouvoit plus vîte dans les milieux plus rares que dans les plus denses, si elle se mouvoit plus vîte dans l’air que dans l’eau, elle suivroit ici la route qu’elle doit suivre pour arriver le plus promptement du point d’où elle part au point où elle doit parvenir.

Ce fut par ce principe que Fermat résolut le problème, par ce principe si vrai-semblable, que la lumière qui dans sa propagation & dans sa réflexion va toûjours par le temps le plus court qu’il est possible, suivoit encore cette même loi dans sa réfraction; & il n’hesita pas à croire que la lumière ne se meuve avec plus de facilité & plus vîte dans les milieux les plus rares que dans ceux où, pour un même espace, elle trouvoit une plus grande quantité de matière: en effet, pouvoit-on croire au premier aspect que la lumière traverseroit plus facilement & plus vîte le crystal & l’eau que l’air & le vuide?

Aussi vit-on plusieurs des plus célèbres Mathématiciens embrasser le sentiment de Fermat; Leibnitz est celui qui l’a le plus fait valoir, & par son nom & par une analyse plus élégante qu’il a donnée de ce problème: il fut si charmé du principe métaphysique, & de retrouver ici ses causes finales auxquelles on sçait combien il étoit attaché, qu’il regarda comme un fait indubitable que la lumière se mouvoit plus vîte dans l’air que dans l’eau ou dans le verre.

C’est cependant tout le contraire, Descartes avoit avancé le premier, que la lumière se meut le plus vîte dans les milieux les plus denses, & quoique l’explication de la réfraction qu’il en avoit déduite, fût insuffisante, son défaut ne venoit point de la supposition qu’il faisoit. Tous les systèmes qui donnent quelqu’explication plausible des phénomènes de la réfraction, supposent le paradoxe, ou le confirment.

Or ce fait posé, que la lumière se meut le plus vîte dans les milieux les plus denses, tout l’édifice que Fermat & Leibnitz avoient bâti, est détruit: la lumière, lorsqu’elle traverse