Page:Maupassant - Vive Mustapha !, paru dans Le Gaulois, 30 juin 1881.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Encensez-le de tous les côtés. Affirmez-lui que nous tous, qui n’avons pas eu l’honneur de l’approcher, nous l’aimons de loin, sans le connaître, et que nous sommes fous de joie à la seule pensée qu’il daignera honorer de sa présence notre grande fête du 14 juillet. — Faites cela, vous dis-je, et vous recevrez, soyez-en sûrs, tout comme M. Vaucorbeil, Trompette et M. Grévy, la croix du Nicham-Sftikar, — ce que je vous souhaite à tous ; — ainsi soit-il.

guy de maupassant.