Page:Maupassant - L’Esprit en France, paru dans Le Gaulois, 19 juin 1881.djvu/7

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Tout cela m’a paru bien enfantin, bien naïf, bien bébête (pardon du mot).

Alors on riait facilement, bonnement et simplement, d’un trait grossier, brutal, lourd, sans pointe. Le mot d’esprit était un coup de massue.

Chose étrange : la Gaieté courante du