Page:Maupassant - L’Égalité, paru dans Le Gaulois, 25 juin 1883.djvu/8

Cette page a été validée par deux contributeurs.


à l’heure de la poussée de la sève, à l’heure décisive où ils ont le plus besoin de tout leur temps, de toute leur volonté, de toute leur force de travail, de toute leur liberté.

Et quand on les rendra à la vie, ces peintres, ces musiciens, ces écrivains, ils auront tout oublié ; la flamme de l’art sera morte ; ils seront engourdis, incapables de reprendre leurs études. On va leur casser l’aile, comme on fait aux oiseaux captifs.

Car il n’est pas un tempérament d’artiste sur cent capable de résister à trois ans de caserne.

Ne voudrait-on pas voir, au contraire, tous ceux qui donnent des espérances de renommée pour cette France qui fut, qui est une terre artiste, protégés, secourus, mis à part, aidés dans leurs efforts et dans leur développement intellectuel, en