Page:Maupassant - Enthousiasme et Cabotinage, paru dans Le Gaulois, 19 mai 1881.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.


La France, comme une fille, a des amours d’une heure, des héros quelconques qu’elle acclame. Il nous faut des héros ; nous avons besoin d’exaltation.

Voyez nos journaux les plus lus, miroirs de l’opinion publique ; ils ont des crises comme la foule, donnent tête baissée dans toutes les extases injustifiables du moment. Est-ce que M. de Girardin, après avoir flagellé, honni, maudit les guerres, n’a pas le premier crié : « À Berlin ! » n’a pas donné le signal de cet enthousiasme fatal qui nous a perdus alors ?