Page:Maupassant - Bibelots, paru dans Le Gaulois, 22 mars 1883.djvu/3

Cette page a été validée par deux contributeurs.



BIBELOTS



De toutes les passions, de toutes sans exception, la passion du bibelot est peut-être la plus terrible et la plus invincible. L’homme pris par le vieux meuble est un homme perdu. Le bibelot n’est pas seulement une passion, c’est une manie, une maladie incurable. Et il sévit, ce mal, sur toutes les classes de la société.

Tout le monde aujourd’hui collectionne ; tout le monde est ou se croit connaisseur ; car la mode s’en est mêlée. Les actrices ont presque toutes la rage de bibeloter ; tous les hôtels particuliers semblent des musées encombrés de saletés séculaires.