Page:Maupassant - Bibelots, paru dans Le Gaulois, 22 mars 1883.djvu/14

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il le paya 80 francs.

Ils ont su acquérir, alors que personne n’y songeait, ces ivoires surprenants qu’on ne possède aujourd’hui pour aucun prix.

J’en citerai trois ou quatre. L’un représente un guerrier qui court sur l’eau. C’est d’un travail incomparable. Un autre nous fait voir la Mort qui regarde un serpent enroulé sous une feuille. La Mort est penchée et, dans son mouvement, on sent une curiosité bienveillante, un intérêt tendre pour la bête empoisonneuse. Voici un singe qui mord un coquillage ; La tête de l’animal est d’un irrésistible comique. Voici encore un rat d’un prodigieux naturel. Or, il paraît que, là-bas, les artisans font, de père en fils, le même objet. Lorsque six générations ont fabriqué des souris, il n’est pas étonnant que les derniers venus les exécutent en perfection.