Page:Massé - Mena’sen, 1922.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.



À MA MÈRE,
À SA DOUCE ET SAINTE MÉMOIRE