Page:Massé - À vau-le-nordet, 1935.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.
16
hommage liminaire



Les arbres, à l’automne, ont la petite peur
Et frissonnent quand du nordet vient la rafale,
Mais c’est bien de plaisir et non pas de stupeur
Que chevrote sa voix de rouet qui brédale.
Les feuilles dans les bois, folles, dansent en chœur
Une ronde qui bientôt se change en bourrée
        À l’âpre rythme de Borée.



----