Page:Massé - À vau-le-nordet, 1935.djvu/103

Cette page a été validée par deux contributeurs.
101
coquilles
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

fait fortune au point de devenir le cri de ralliement, le slogan de la campagne. À la suite d’une grande assemblée, Place Jacques-Cartier, Le Soleil disait en manchette : « Une Foule Immense Applaudit le Vieux Coq. » Il paraît qu’un mécontent avait trouvé moyen de substituer un « p » au « f », et les premiers exemplaires sortis de la presse se lisaient : « Une Poule Immense Applaudit le Vieux Coq. » Heureusement qu’on s’aperçut à temps de la farce.

Une aventure quelque peu semblable arriva à La Patrie qui rapportait, dans le temps, que l’hon. M. Tarte était allé visiter les urines de M. Clergue, à Sault-Sainte-Marie, Ont.

Un correspondant du Devoir écrit, ou du moins on imprime de ce correspondant, ce qui suit : « De même que East is East et West is West, c’est en vain qu’on tâchera à harmoniser les génies inconciliables des races lapine et taxonne » !

Le Canada, lui, dans un article sur la politique européenne d’expansion en Asie, affirme gravement que le Jupon commence à se soulever, etc !

Et La Presse n’a-t-elle pas affirmé — sans que personne songeât à la soupçonner d’être antiministérielle — que l’hon. ministre des Travaux publics s’était pendu, l’autre jour, à Strathroy, Ont.

Ça n’est pas pour dire, mais La Presse en use tant et plus de la coquille. À tout bout de champ, elle nous parle de gens qui ont été « dévorés par