Page:Marie Lenéru - La Paix.djvu/161

Cette page a été validée par deux contributeurs.

sera même pas très étonné de voir que chacun le suit à bon ordre.


Jean

En attendant, c’est une campagne perdue !


Moore, toujours désinvolte et déterminé.

Tout est à recommencer. Peut-être nous faudra-t-il aller jusqu’aux bombes atomiques prévues par Wells, dont la déflagration (ironique) décroissante, il est vrai, peut durer des mois et transformer les capitales de l’Europe en autant de foyers volcaniques, inapprochables… Nous verrons peut-être la terre rase de villes, c’est-à-dire rase du passé, rase de l’homme.


Delisle, à Moore.

Qu’allez-vous faire maintenant ?


Moore

Essayer de la voie parlementaire. Oh ! parbleu ! cela traînera… Éveiller l’opinion publique…


Delisle

Je crois plutôt que nous entrons dans une période résolument militaire… Une guerre, un traité, un Congrès même, ne