Ouvrir le menu principal

Page:Mallarmé-Whistler - Le Ten O’Clock RI.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.


certes, sobre la liste de ceux-là qui aidèrent à écrire son histoire de beauté et d’amour.

De la matinée de soleil où, avec son Grec glorieux, attendrie, elle concéda le secret de la ligne balancée, quand, la main dans la sienne, ils marquaient ensemble dans le marbre le rythme lu. d’un membre charmant et de draperies coulant à l’unisson ; jusqu’au jour où elle trempa le pinceau de l’Espagnol dans l’air et la lumière et vit le peuple entier dans ses cadres vivre, et, tenir sur ses jambes, pour que toutes noble grâce, tendresse, et magnificence leur appartinssent de droit : des siècles avaient passé et peu avaient fixé son choix.

Innombrable, en effet, la horde des prétendants. Mais elle ne les connut pas. Masse grossie, bouillonnante, active dont la vertu a été le labeur ; ce labeur, le vice.

Leurs noms vont remplir le catalogue de collections, chez eux, de galeries, à l’étranger, pour la délectation du promeneur de bagages et du critique.