Page:Mémoires du Muséum d'histoire naturelle - Volume 8.djvu/5

Cette page n’a pas encore été corrigée


MÉMOIRES

DU MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE.


ANALYSE

DU FRUIT DU BAOBAB ADANSONIA.

PAR M. VAUQUELIN.


IL paroît que c’est Thevet qui le premier a parlé du baobab sous le nom de l’arbre du Cap-vert. Prosper Alpin en a fait mention dans les plantes d’Egypte sous le nom de baobab. Jul. Caes. Scaliger, de Subtilitate, lib. VI, le désigne sous le nom de guanabanus. L’Ecluse, de plantis exoticis, lib II., en parle sous le nom d’abavo ou d’abovi. Les habitants du Sénégal appellent cet arbre goui et son fruit boui. Les Français du Sénégal le distinguent sous le nom de calebassier, et son fruit sous celui de poire de singe.

Adanson qui a séjourné plusieurs années dans la Sénégal, et qui a été à même d’observer à loisir toutes les parties de cet arbre, est, sans contredit, celui qui en a donné la description la plus complette et la plus exacte avec de bonnes