Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/78

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tions de fruit. C’est ainsi que, dans le Davilla rugosa[1], les grandes divisions du calice se ferment sur le jeune péricarpe, le laissent mûrir comme la graine dans une capsule, s’ouvrent pour le laisser échapper à sa maturité, et se referment ensuite[2].

Les étamines du Reseda ne forment qu’un verticille, à en juger du moins par le point où l’on peut clairement voir

  1. Poir. — Aug. de St-Hil. Fl. Bras. mer., I. 16.
  2. J’ai écrit que la dispersion singulière des graines du Momordica Elaterium L. ne devait pas être assimilée aux phénomènes dont il est ici question, et qu’elle était le simple résultat d’une opération mécanique ; mais un des physiologistes les plus spirituels de notre temps la croit produite par une irritabilité particulière. (Dutrochet, nouv. rech. endosm. 66.) Voici comment je m’exprime dans un travail purement botanique, dont le savant illustre que je viens de citer n’a sans doute pas eu connaissance : « L’ovaire du Momordica Elaterium présente une sorte d’écorce verte sous laquelle est une chair blanchâtre et assez ferme. Celle-ci, se fondant avec l’écorce péricarpique par des dégradations insensibles, ne forme évidemment qu’un même tout avec elle, et ce tout doit être l’enveloppe péricarpique dont la chair blanchâtre forme le sarcocarpe. La cavité du péricarpe est remplie par une pulpe encore plus pâle que la chair environnante, qui ne se nuance point avec elle, et dont les limites sont bien tranchées. Cette pulpe centrale.... formée par un tissu.... assez lâche, est traversée longitudinalement par trois lames vasculeuses.... qui s’étendent en rayonnant vers la circonférence.... Pendant la maturation du fruit les différentes parties de l’ovaire ne prennent point un accroissement égal. L’enveloppe péricarpique, formée d’un tissu cellulaire compacte et entremêlée de vaisseaux, n’est pas susceptible de la même distension que la pulpe centrale, qui se compose d’un tissu assez lâche. Bientôt cette pulpe est trop à l’étroit dans la cavité du péricarpe, et les ovules, en