Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/582

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La formule C2HB3, qui dérive de la composition du chloroforme, fournirait les résultats suivants :

C2 
76,52 4,93
6,25 0,40
B3 
1467,45 94,67
——— ———
1550,22 100,0


Iodoforme.

Il existe un corps analogue forme par l’iode, dans des circonstances semblables à celles qui ont été énoncées. On voit que je veux parler de la matière découverte par Sérullas, en traitant une dissolution alcoolique d’iode par une dissolution alcoolique de potasse ou de soude.

Cette substance, préparée par l’alcool, l’iode et la soude, fut lavée avec un grand soin, puis desséchée à l’air pendant quelques jours. Quoique la matière parût sèche, on a voulu en être parfaitement certain ; on l’a donc exposée pendant deux jours dans le vide desséché par l’acide sulfurique concentré. On l’a rapidement pesée, et on l’a soumise à l’analyse par les méthodes ordinaires, en ayant soin d’employer un tube bien sec et de l’oxyde de cuivre chaud, autant que la matière a pu le supporter, c’est-à-dire à 60 ou 70°, pour faire le mélange, et de l’oxyde à 100°, pour remplir le tube. Voici les résultats :

2gr.,000 de matière ont donné 0,232 d’acide carbonique et 0,060 d’eau. Ce qui donne :

Carbone 
3,20
Hydrogène 
0,33
Iode 
96,47
———
100,00