Page:Mémoires artistiques de Mlle Péan de La Roche-Jagu, écrits par elle-même.pdf/40

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE vii.


Premier concert.

Nous étions presque réduites, ma bonne mère et moi, à ne vivre que d’espoir !

M. Berton m’engagea à donner un concert, pour tâcher d’adoucir un peu notre position. Je voulus composer, pour cette soirée, une grande scène dramatique, intitulée : Les Deux Novices. Je n’en avais encore fait qu’une partie, lorsque le facteur qui me louait mon piano me l’enleva, lui devant trois mois. Me voilà donc arrêtée dans mon