Page:Mélandri - Les Farfadets, conte breton.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.



page=1
on voit passer dans la tempête quelque noire épave fantôme qui ne lutte plus