Ouvrir le menu principal

Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 2.djvu/196

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




QUESTION SANS RÉPONSE


Pour la surprendre au passage et lui parler sans témoins, que d’heures enflammées je l’ai attendue ! Le hasard seul pouvait me jeter sur sa route.

Un soir enfin, ce fut elle ! et depuis que je l’ai mise dans le cas de me répondre par un mutisme offensé, elle m’évite avec insistance ; mais je la rencontre partout.

Toujours fâchée de m’apercevoir, elle rougit, détourne les yeux et ne s’intéresse nullement à moi. Cependant, elle passe.

Elle sort du salon tout exprès, reparaît au hasard dans une autre porte, s’éclipse avec une fluidité incompréhensible… Cependant, elle est restée.