Ouvrir le menu principal

Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 2.djvu/152

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LES AMIES À DÎNER


Myromêris et Maskhalê, mes amies, venez avec moi, car je n’ai pas d’amant ce soir, et, sur des lits de byssos, nous causerons autour du dîner.


Une nuit de repos vous fera du bien : vous dormirez dans mon lit, même sans fards et mal coiffées. Mettez une simple tunique de laine et laissez vos bijoux au coffre.


Nul ne vous fera danser pour admirer vos jambes et les mouvements lourds de vos reins. Nul ne vous demandera les Figures sacrées, pour juger si vous êtes amoureuses.


Et je n’ai pas commandé, pour nous, deux joueuses de flûtes aux belles bouches, mais deux marmites de pois rissolés, des gâteaux au miel, des croquettes frites et ma dernière outre de Khios.