Page:Lorin - L'air et la vitesse, 1919.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’AIR ET LA VITESSE
VUES NOUVELLES SUR L’AVIATION

I
CLASSIFICATION DE LA LOCOMOTION MÉCANIQUE
Définition. — Points d’appui de sustentation et de propulsion. — Leurs combinaisons. — L’air parasite. — L’appui-air condition nécessaire de la vitesse.

Il peut paraître oiseux de définir la locomotion dont la notion est familière, et, cependant, l’analyse des buts à atteindre ainsi que des moyens à employer dans chaque cas particulier, incite à préciser les conditions générales de la question. Nous définirons donc la locomotion : l’étude et la réalisation des divers moyens naturels ou mécaniques propres à assurer aux êtres ou aux choses leur déplacement à la surface du globe terrestre, en attachant au mot surface, non pas son sens géométrique étroit, mais un sens plus large qui embrasse l’atmosphère, le sol et le sous-sol immédiat, avec ses nappes liquides, autrement dit, les trois éléments : air, terre, eau.

Il s’agit de déplacer des masses pesantes : il faut donc les soutenir et les mouvoir ; d’où la considération de deux points d’appui nécessaires : point d’appui de sustentation, point d’appui de propulsion.

Les trois éléments air, terre, eau, peuvent être alternativement considérés comme des points d’appui, soit